Sélectionner une page

Cuisine D-confinée

Publié le 15 Juin, 2020

l

par Faty Ly

Cuisine D-confinée

Un jour une amie architecte d’intérieur m’a dit qu’elle suivait une formation «cuisine » J’ai d’abord pensé à la préparation de mets. Le terme cuisine dans la langue française renvoie à l’espace mais aussi à la préparation culinaire. La dualité linguistique m’avait induite en erreur. En fait, mon amie évoquait un programme de formation d’une marque de cuisine occidentale dans le cadre d’aménagement d’espaces au Sénégal. Et nous avons bien ri de cette belle confusion.

Dans notre échange, elle me confie que ses clients Sénégalais n’utilisaient pas leur cuisine moderne et que certains d’entre eux cuisinent à l’extérieur et que souvent leur cuisine était un espace bien aménagé à l’occidentale tout comme une autre pièce de la maison. En effet, beaucoup de personnes aménagent de belles cuisines  qu’elles utilisent très peu ou presque pas avec souvent des défauts de finition voire de conception tels qu’une pose de carreaux souvent hasardeuse ou encore un évier à proximité de la zone de cuisson, ce qui occasionne des éclaboussures dans les plats.

Comment alors concevoir un espace de cuisine adapté qui pourrait répondre à nos besoins ? Une cuisine qui tiendrait compte de la réalité de nos modes de vie et de la convivialité dans nos familles.

De nombreuses familles finissent par cuisiner à l’extérieur, cela se produit aussi dans ma famille, notamment pour les plats à cuisson lente ou pour certaines confections comme celle du couscous de mil ou encore la torréfaction de graines d’arachide. Dans nos traditions culinaires, nos préparations sont souvent longues, et nous utilisons plusieurs récipients encombrants en même temps ou l’un après l’autre sur des surfaces parfois différentes. Nos techniques de cuisson sont lentes, viandes et poissons sont marinés pendant de longues heures, frits ou grillés sur du charbon de bois, condiments et épices sont pilés et de grandes quantités de céréales préparées…

Concevoir un espace avec plusieurs zones nous permettrait de faciliter l’utilisation de certains récipients ou matériel de cuisine. Nous avons souvent tendance à travailler au niveau du sol, donc ne faudrait-il pas penser à des plans de travail plus bas afin que nous puissions facilement passer d’une tâche à une autre ? Pourquoi ne pas intégrer des matériaux locaux dans la conception de nos cuisines ?

Il s’agit in fine de créer des espaces avec des zones de préparation qui intègrent nos pratiques culinaires traditionnelles. Une cuisine sénégalaise moderne avec des ouvertures et des aménagements qui permettraient d’intégrer certains équipements et surtout de réaliser certaines techniques de préparation, surtout pour ceux qui vivent en appartement.

L’avènement de la pandémie Covid19 a entraîné un rythme de vie moins effréné. Plus que jamais, la cuisine a le pouvoir de rassembler les familles. Les plats cuisinés foisonnent sur les réseaux sociaux. Les confinés partagent allègrement plats cuisinés, patisseries et recettes. L’hygiène n’a jamais autant été au cœur de nos préoccupations, mains, poignées de porte, emballages en carton ou plastique subissent le même sort. Nous accordons une grande importance à la propreté dans tous nos gestes.  Le moment est peut-être venu de repenser nos espaces de vie comme la cuisine. Peut-on imaginer un four en terre cuite intégré dans notre cuisine pour fabriquer notre pain de mil? Un canari moderne pourrait-il remplacer nos bouteilles d’eau en plastique?

Une cuisine qui finalement répondrait à un nouveau mode de vie covid19 mais aussi, adapté à nos produits alimentaires qui, pour beaucoup, sont restés identiques dans la manière de les préparer.

Texte écrit en 2011 pour le blog « Pattern and Texture by Essence » et réactualisé…

L'auteur du blog

Adepte du learning by doing*, Faty Ly est une femme, céramiste, designer et co-fondatrice de Miltraditions avec 20 ans d'expérience dans le monde de l'artisanat et du design, Faty a une grande passion pour les traditions sénégalaises et africaines. Elle est la fondatrice de Fatyly. Une marque qui raconte des histoires africaines et qui contribue à l’ancrage d’une mémoire collective. A travers Miltraditions, Faty Ly souhaite aborder l’immuabilité des traditions par le biais du design.

écrit par Faty Ly

Adepte du learning by doing*, Faty Ly est une femme, céramiste, designer et co-fondatrice de Miltraditions avec 20 ans d’expérience dans le monde de l’artisanat et du design. Faty a une grande passion pour les traditions sénégalaises et africaines. Faty Ly est la fondatrice de Fatyly, une marque éponyme qui raconte des histoires africaines et qui contribue à l’ancrage d’une mémoire collective.

A travers Miltraditions, Faty Ly souhaite aborder l’immuabilité des traditions par le biais du design.

*Apprentissage par la pratique

Comments

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email

contact@miltraditions.org

Adresse

Dakar, Sénégal

Share This